Les différentes méthodes de lavage automobile

A moins que vous n'ayez le talent pour le Dirty Car Art, vous vous demandez pourquoi laver sa voiture ?

 

[​IMG][​IMG]

 

Il ne nous viendrait pas à l’esprit de ne pas nous laver ou de ne pas laver ses vêtements. Cependant, regardez le parc automobile. Il est globalement négligé. Et pourtant, un véhicule représente un investissement conséquent dans le budget d'un ménage. Pourquoi laisser son véhicule dépérir ? Un véhicule se revendra bien mieux et plus cher s’il est en bonne état, entretenu. Que ce soit auprès d'un garage ou d'un particulier. Entretenir un véhicule est aussi une question d’hygiène. En plus de gagner l'agrément de conduite que constitue un véhicule bien entretenu pour son propriétaire, il est important que son entretien soit suivi et régulier. Chaque jour, la carrosserie subit les contraintes climatiques et environnementales (Poussière, film routier, contaminations diverses : goudron, sève, gomme et particules métalliques présentes dans les gaz d’échappement). Sans compter les autres contamination qui endommagent de façon rapide le véhicule (Ultraviolets, pluies acides, fientes de volatiles, insectes collés). Il va de soi que sans entretien et sans protection le véhicule perdra de sa beauté et de sa valeur.

 

Quels types de lavages s'offrent aux propriétaires des véhicules ?

 

 

Le lavage haute pression
 
​​Le lavage haute pression, qu’il soit réalisé en station, en portique ou à la maison, est la méthode la plus répandue. Son coût est maîtrisé à la maison, mais le libre service (en station NHP) reste cher. Quel que soit le programme utilisé, le lavage haute pression a des défauts majeurs. D’abord, une utilisation de la lance trop proche de la carrosserie peut créer des dégâts sur le véhicule. Ensuite, le nettoyeur haute pression, même avec un shampooing ne peut éliminer l’ensemble des salissures présentes sur le véhicule. Il suffît, après lavage, de passer un linge blanc sur la carrosserie pour s’en convaincre. Une action mécanique est indispensable au lavage. Sécher avec une raclette ou une microfibre sa voiture après un simple lavage au NHP peut donc créer des microrayures.

 

[​IMG][​IMG]
 
 
 
 
 
Le lavage aux rouleaux
 
En exerçant une action physique sur la carrosserie, le portique de lavage mécanique peut venir à bout des salissures présentes sur un véhicule. Cependant, cette action mécanique est très agressive. Et ce, quels que soient les procédés et la matière des rouleaux. Les brosses se chargent de particules abrasives qui rayent rapidement la carrosserie, les plastiques et les vitres du véhicule. Les rouleaux, même de dernière génération créent des micro rayures et des swirls terriblement disgracieux. Votre carrosserie en plus sera fragilisée et subira davantage les aléas environnementaux et climatiques.

 

[​IMG][​IMG]

 

 

Le lavage sans eau
 

L’écologie est à la mode ! Le principe du lavage sans eau est simple : on vaporise un produit sur le véhicule. Ensuite, on 'absorbe' les salissures à l’aide d'une microfibre. Pour faire le moins de dégâts possibles il faut énormément lubrifier les surfaces avec le produit. De plus, les microfibres doivent être changées par des neuves fréquemment. Ceci dans l'idéal. Car bien souvent, une seule microfibre est utilisée pour faire l’auto complète ! Ce qui rend la création de microrayures inévitable.

Quid de l'écologie ? L'avantage écologique est très discutable. En effet, le produit 'sans eau' utilisé est nécessairement plus agressif qu’un shampooing. Il faudra également une quantité d’eau nécessaire au nettoyage des microfibres. Et comme on en utilise beaucoup il faudra beaucoup d'eau. Sauf si on utilise des microfibres à usage unique, ce qui n'est en somme pas très économique ni écologique. Si vous aimez l'environnement, l'économie et la qualité oubliez ce type de lavage.

 

[​IMG][​IMG]

 

 

 
Les chaines de lavage
 
​Elles existent depuis plusieurs années en Asie et aux États Unis. Appelé 'Team Car Wash', ce procédé recherche avant tout la rentabilité et la performance en faisant travailler simultanément plusieurs personnes sur un même véhicule. En général, après passage dans un tunnel de lavage, la voiture passe de poste en poste (aspiration, vitres), où une nouvelle équipe traite le véhicule en quelques minutes. C'est une sorte de travail à la chaine. La rentabilité impose alors un temps minimum calculé par véhicule. Il n'est pas rare de voir le même mélange de shampooing, le même gant de lavage, la même microfibre de séchage pour différents véhicules à la chaine. La qualité du lavage est donc assez approximative, voire médiocre.

 

[​IMG][​IMG]

 

 

 

Le detailing
 
​Le detailing est la rénovation esthétique d’un véhicule et le maintien de ce dernier dans des conditions optimales. Cette technique nous vient directement des pays anglo-saxons. Depuis peu elle tend à se faire connaitre en Europe et en France. Cependant le detailing n'est pas encore rentré dans les habitudes, même auprès des passionnés d'automobiles. La discipline est pratiquée par des professionnels scrupuleux et des amateurs passionnés pour lesquels le résultat prime avant tout. Le detailing fait appel à de nombreuses techniques, produits et matériels. Il faut prendre son temps pour comprendre la cosmétique automobile, bien qu’elle s’organise autour de principes simples au final. Les méthodes expliquées permettent à n’importe quelle personne soigneuse de parvenir à des résultats fabuleux. Les detailers préparent aussi bien des véhicules d’exception destinés aux concours d’élégance et aux ventes de prestige, que des véhicules plus modestes. Et ceci, avec le même soin et la même passion.

 

[​IMG][​IMG]